Soudeur
métier de l'industrie

Comment trouver le métier
qui vous correspond ?

Métiers associés : Soudeur à l’arc (H-F), Soudeur à l’arc et TIG (H-F), Soudeur semi-automatique (H-F), Soudeur à l’arc semi-automatique (H-F), Soudeur TIG MIG alu inox (H-F), Soudeur TIG (H-F), Soudeur TIG tôlier (H-F), Soudeur tuyauteur (H-F), Soudeur monteur (H-F).

  1. Quelles sont les missions du soudeur ?

    Le soudeur peut intervenir en usine ou sur un chantier, travailler seul ou collaborer avec un chaudronnier, un tuyauteur ou un mécanicien. Protégé par une combinaison et un masque, le soudeur assemble par fusion des pièces de métal réalisées par d’autres, en les portant à très haute température (grâce à la flamme d’un chalumeau, par exemple). Le soudeur peut être spécialisé par type d’installation (tuyauteries, réservoirs, etc.), type d’assemblage (bout à bout, recouvrement, angle intérieur, etc.), secteur d’activité (nucléaire, plate-forme pétrolière, fabricant de chauffe-eau, aéronautique, agroalimentaire, marine, etc.), procédé (arc, semi-auto, etc.), métal (aciers au carbone, aluminium, aciers inoxydables, etc.), position de soudage (montante, descendante, à plat, etc.), et type de pièces (tubes, tôle, cornières, etc.).

     

     

    Ses principales activités ?

    Le soudeur commence par étudier le plan de construction du produit à réaliser afin de déterminer les conditions de l’assemblage (température, pression, efforts mécaniques, etc. ; métaux constitutifs, etc.). Il procède ensuite aux étapes suivantes :

    • Préparation, dégraissage et décapage des pièces à souder.
    • Choix de la technique de soudure indiquée par les documents techniques.
    • Réglage des paramètres de soudage.
    • Nettoyage, contrôle et polissage de la soudure.
    • Opérations de reprise ou de finition.
    • Rédaction des documents de suivi (éventuellement sur un logiciel de GMAO).
     

     

    Ses compétences et qualités ?

    De son savoir-faire dépend la qualité et la fiabilité du produit final. Les compétences mises en œuvre dans l’accomplissement de ses tâches sont :

    • Une bonne connaissance des métaux (aluminium, acier, cuivre, etc.).
    • La maîtrise de la lecture de plans et des documents techniques.
    • Le maniement d’appareils de métrologie, de gabarit, chalumeau, scie électrique, ponceuse, cellules robotisées de soudage à l’arc, machines à souder par faisceau d’électrons, etc.
    • L’utilisation de techniques de découpe thermique, de mécanique générale et de métallurgie.

    Minutieux, habile manuellement et précis, le soudeur ne craint pas de travailler dans un environnement bruyant, parfois exigu (parfois dans une cabine de 4 m2), dans des positions inconfortables (position debout très fréquente) et souvent seul. Il n’est pas soumis aux allergies (inspiration de gaz toxiques et de poussières) et dispose d’une bonne vue. Il est enfin disponible pour répondre aux exigences d’un travail posté, le week-end, et souvent loin de son domicile (plate-forme pétrolière, centrale nucléaire…).

     

     

    Comment devenir soudeur ?

    Le métier de soudeur est généralement accessible après une formation sur les métaux :

    • CAP Construction d’ensembles chaudronnés, 
    • CAP Serrurier métallier, 
    • CAP Réalisation en chaudronnerie industrielle, 
    • CAP Mise en forme des matériaux, 
    • CAP Outillage en moules métalliques,
    • MC (Mention complémentaire) Soudage,
    • Bac pro Réalisation d’ouvrages chaudronnés et structures métalliques, 
    • Bac pro Technicien outilleur, 
    • Bac pro Technicien modeleur, 
    • Bac pro Technicien en chaudronnerie industrielle, 
    • Bac techno STI, spécialité génie mécanique, option structures métalliques.

    Douze centres de formation professionnelle issus de l’Institut de soudure sont répartis en France. 

    Une ou plusieurs habilitation soudage peuvent être exigées.

     

     

     

    Dans quel environnement ?

    Le profil de soudeur qualifié est très recherché dans l’industrie traditionnelle (bâtiment, automobile, sidérurgie, agroalimentaire, construction navale, etc.) mais aussi dans des secteurs plus spécifiques comme le nucléaire, l’aéronautique ou le pétrole.  

     

     

    Avec quelles perspectives d’évolution ?

    Le soudeur peut se spécialiser dans une industrie particulière (nucléaire, aéronautique, pétrole, etc.), devenir chef d’équipe ou chef d’atelier.

    Pour aller plus loin

    Plus d'info sur le métier

     

    Les formations qui préparent à ce métier

     

    Votre prochain emploi
    avec Manpower

    Nos offres d'emploi

    Consultez nos offres d’emploi en CDD, CDI et intérim dans les métiers de la métallurgie et de la fonderie.

    Voir les offres
     

    Nos agences

    Recherchez l'agence Manpower proche de vous, spécialiste du métier que vous recherchez.

    Trouver une agence