1. COVID-19 CORONAVIRUS FAQ POUR LES INTERIMAIRES

     
     
    1. Depuis quand et dans quelles circonstances le port du masque est-il obligatoire ?
     
    Afin de limiter les risques d’une reprise de l’épidémie, le port du masque grand public a été rendu obligatoire au sein des entreprises et dans les tous les lieux clos à partir du 20 juillet 2020, en complément des gestes barrières. En savoir plus.
     
    Le port du masque est aussi obligatoire pour les visiteurs et chez les clients.
     
    Pour les travailleurs en extérieur, le port du masque est nécessaire en cas de regroupement ou d’incapacité de respecter la distance d’un mètre entre personnes.
     
    2. Comment organiser mes déplacements professionnels ?
     
    Au vu de l’évolution positive de la situation sanitaire, le couvre-feu a été levé et la fin du port du masque en extérieur décrété (sauf exceptions : regroupements, files d’attente, marchés, stades…).
     
    Nous vous conseillons toutefois de rester très vigilant et de porter le masque dès l’instant où vous êtes en groupe.
     
    Depuis le 9 juin 2021, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers sont rouverts, selon des modalités qui varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs. Télécharger vos attestations de déplacement et de voyage.
     
    Le 16 juin 2021, le gouvernement a annoncé que le contrôle aux frontières est renforcé dans les aéroports à cause de la circulation du variant indien.
    Ces mesures nationales pourront être revues si la circulation du virus reste trop importante.
     
    Pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, vous aussi, téléchargez l’application TousAntiCovid.
     
    3. J’ai été en contact avec une personne qui a une suspicion de Covid-19
     
    Si une personne présente des symptômes sur son lieu de travail :
    • La personne doit être isolée dans un bureau en appliquant les gestes barrières, avec port d’un masque chirurgical. Gardez une distance raisonnable avec elle (1 mètre).
    • Prévenez votre agence de votre situation.
    • Surveillez votre température 2 fois par jour.
    • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires).
    • Si ceux-ci apparaissent, voir question suivante.
    • Respectez les mesures habituelles d’hygiène, notamment lavez-vous fréquemment les mains avec du savon ou désinfectez-les avec une solution hydroalcoolique.
    • Evitez les contacts proches (réunions, etc.).
    • Evitez tout contact avec les personnes.
    En cas de test positif de la personne : les cas contacts sont invités à regagner leur domicile, à se faire tester 7 jours après le dernier contact et à rester en quatorzaine même si leur test est négatif.
     
    4. Je présente des symptômes de contamination
     
    • En l’état actuel des connaissances, les symptômes principaux de l’infection respiratoire provoquée par le Covid-19 sont la fièvre et des signes respiratoires de type toux ou essoufflement.
    • En cas d’apparition de symptômes, restez à votre domicile et prenez contact avec votre médecin.
    • Si vous n’arrivez pas à le joindre, un service de téléconsultation est à votre disposition 24H/24, 7J/7, en créant gratuitement votre compte sur le site www.medaviz.com, puis en appelant le 09.77.55.79.80 (appel non surtaxé). En cas de difficulté pour créer votre compte, vous pouvez contacter les conseillers du Fastt au 01 71 25 08 28 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30. 
    • Plus d’informations sur le site sante-securite-interim
    • En cas de symptômes graves, appelez le 15 (SAMU).
    • En cas de prescription d’un arrêt de travail, informez votre agence.
    5. Mon entreprise organise des mesures de télétravail. Puis-je en bénéficier ?
     
    Oui, les salariés intérimaires sont éligibles au télétravail dans les mêmes conditions que les salariés permanents de l’entreprise utilisatrice.
     
    Le télétravail est obligatoire, lorsque cela est possible. Lorsque le télétravail ne peut être accordé, il convient d’assortir le travail présentiel de mesures de protection complémentaires dans des conditions de sécurité renforcée : 
    • Mise à disposition d’un masque chirurgical par l’entreprise au travailleur, qui devra le porter sur les lieux de travail et dans les transports en commun, lors des trajets entre le domicile et l’entreprise.
    • Travail et en déplacements professionnels (durée maximale du port de masque : 4 heures)
    • Vigilance particulière des travailleurs quant à l’hygiène régulière des mains ; 
    • Aménagement du poste de travail : bureau dédié ou limitation du risque (ex. : écran de protection de façon complémentaire au port du masque).
    6. Qu’est-ce que l’Activité Partielle ou le Chômage partiel ? Puis-je en bénéficier ? Sous quelle forme et quelles sont ces spécificités ?
     
    Compte tenu de la baisse d’activité, liée à l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement a redimensionné le dispositif d’activité partielle ( appelé également « chômage partiel ou technique »).
    L’activité partielle s’adresse à tous les salariés qui subissent une baisse de rémunération imputable :
    • soit à une réduction de l’horaire de travail pratiqué dans l’établissement ou partie de l’établissement en deçà de la durée légale de travail ;
    • soit à une fermeture temporaire de tout ou partie de l'établissement.
    Il permet ainsi aux salariés, placés en activité partielle, de recevoir de la part de leur employeur une indemnité visant à compenser la perte de rémunération du fait des heures non travaillées.
     
    Lorsque vous êtes placés en activité partielle , votre nombre d’heures de travail est réduit pour une période déterminée, considérée comme chômée.
    Cela signifie que votre contrat de travail (ou lettre de mission) est suspendu et non rompu.
     
    Vous percevez pour toute heure chômée une indemnité égale à 70% de votre salaire brut ; indemnité qui ne peut être inférieure à 8,03€/heure.

    Cette indemnité vous est versée mensuellement aux échéances habituelles de paie, à travers des codes rubriques spécifiques sur votre bulletin de paie.
    Elle est exonérée de charges (hormis CSG et CRDS) et soumise au prélèvement à la source.
     

    Chomage partiel

     
    Il est possible de cumuler les deux dispositifs Activité Partielle et Allocation Chômage car ce sont deux dispositifs autonomes , pour plus de précisions contactez Pôle Emploi.
    Il est possible également de suivre une Formation en distancielle (les Organismes de formation étant fermés physiquement) , pendant la période d’activité partielle , rapprochez-vous de votre agence.
     
    Les heures chômées de l’activité partielle (ou chômage partiel) : 
    • entrent dans le droit à acompte sur salaire,
    • ne donnent pas droit au versement de l’IFM (Indemnité de Fin de Mission) et ne vous permettent pas d’acquérir des tickets restaurant pendant cette période.
    7. Comment procéder si je suis une personne « vulnérable » ?
     
    Toute personne présentant des symptômes doit être invitée par son employeur à ne pas se rendre sur son lieu de travail et à consulter un médecin sans délai, se faire dépister et s’isoler dans l’attente des résultats. Il en va de même pour les personnes ayant été en contact rapproché avec une personne présentant une Covid-19.
    Les salariés « vulnérables » ou cohabitant avec une personne « vulnérable » qui souhaitent être en activité partielle à ce titre, doivent produire à leur employeur un certificat d’isolement qui leur sera transmis par leur CPAM s’ils sont toujours en arrêt de travail à la date du 1er mai, ou par leur médecin si ce n’est pas le cas.
     
    Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 répondent à l’un des critères suivants :
    • être âgé de 65 ans et plus ;
    • avoir des antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
    • avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
    • présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
    • présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
    • être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
    • présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
    • être atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise : - médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ; - infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ; - consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ; - liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
    • être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
    • présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
    • être au troisième trimestre de la grossesse.
    Les salariés à risque de forme grave de Covid-19 et les entreprises peuvent solliciter la médecine du travail afin de préparer le retour en présentiel au poste de travail des intéressés et étudier les aménagements de poste possibles.
     
    8. Comment suis-je indemnisé pendant l’arrêt pour garde d’enfant (antérieur au 03/04/2021) ?
     
    Après vérification par l’assurance Maladie des éléments transmis, vous recevrez des indemnités journalières de la Sécurité Sociale (IJSS). Ces indemnités journalières seront complétées par des indemnités complémentaires versées par l’organisme de Prévoyance « AG2R la Mondiale », qui est la prévoyance de la branche de l’intérim.
     
    Lorsque AG2R la Mondiale reçoit les IJSS, elle procède au calcul des indemnités complémentaires selon les règles de l’accord de branche, comme s’il s’agissait d’un arrêt maladie « classique ». La réception des IJSS par AG2R la mondiale se fait par flux informatique entre les 2 organismes. Vous n’avez donc aucune démarche à effectuer.
     
    Le paiement des indemnités complémentaires sera visible sur votre bulletin de paie Manpower pour la partie de l’arrêt en mission. AG2R la Mondiale vous versera directement les indemnités pour la partie de l’arrêt hors mission. Il y a un délai de carence de 3 jours.
     
    9. Comment procéder si je souhaite continuer de garder mes enfants à compter du 03/04/2021 ?
     
    Les salariés dans l’incapacité de télétravailler pourront bénéficier de l’activité partielle pour la garde de leurs enfants de moins de 16 ans (ou en situation de handicap, sans limite d’âge).
     
    Vous devrez remettre à votre employeur une attestation sur l’honneur indiquant que vous êtes le seul des deux parents demandant à bénéficier de l’activité partielle au motif de la garde d’enfant.
     
    Vous avez un problème de garde d’enfants et vous êtes en mission ou sur le point d’en démarrer une ? Pensez à la solution "SOS Garde d’enfant" du Fastt : sans conditions d'ancienneté, cette aide peut être mise en place très rapidement et à des conditions privilégiées.
     
    10. Un intérimaire peut-il exercer un droit de retrait dans le cadre du Covid-19 ?
     
    Le droit de retrait n’a pas lieu d’être dès lors que l’entreprise prend toutes les mesures préconisées par les autorités publiques.
     
    Renseignez-vous auprès du responsable RH de votre entreprise utilisatrice sur les mesures mises en œuvre. Par ailleurs, les conditions d’exercice du droit de retrait ne sont pas réunies, sous réserve de l’appréciation souveraine des tribunaux, si l’employeur met en œuvre les recommandations du gouvernement, disponibles et actualisées sur la page suivante :
     
     
    Si ces recommandations sont bien suivies, le risque pour les autres salariés est limité puisque, d’après les données épidémiologiques disponibles à ce jour, seul un contact rapproché et prolongé avec des personnes présentant des symptômes pourrait les contaminer.
     
    11. Comment serais-je rémunéré ?
     
    Tout dépend de la situation dans laquelle se trouve l’entreprise dans laquelle vous exercez votre mission. Plusieurs cas de figure sont envisageables : poursuite de l’activité, RTT, congés payés, activité partielle (chômage partiel).
     
    Si l’entreprise utilisatrice a formulé une demande de chômage partiel pour ses salariés, nous effectuerons la même démarche et vous bénéficierez d’une indemnité d’allocation partielle de 70 % de votre salaire brut (avec un minimum de 8,03 € par heure perdue, correspondant au SMIC horaire net).
     
    12. Comment Manpower favorise l'accès à la vaccination pour ses salariés Intérimaires ?
     
    Préserver la santé, l'emploi et l'employabilité de nos salariés est notre priorité : pour contrer la reprise de l'épidémie de Covid-19, Manpower France invite le plus grand nombre de ses salariés intérimaires et permanents à se faire vacciner dès que possible dans le respect des règles définies par les autorités.
     
    Solidaires des pouvoirs publics et des initiatives lancées pour la résolution de cette crise, nous réaffirmons notre décision de favoriser l’accès des salariés intérimaires en mission et CDI Intérimaires à la vaccination, comme c’est le cas depuis mai dernier, sur la base du volontariat. Si la vaccination intervient pendant les horaires de travail, cela nécessitera l’accord du client, et ne donnera lieux à aucune diminution de la rémunération.
     
    Quelles sont les modalités pour en bénéficier en tant que salarié intérimaire ?
    • La démarche de vaccination se fait sur la base du volontariat
    • Un accord préalable du Client est nécessaire pour s’absenter
    • Le salarié intérimaire présente à son agence un justificatif de vaccination
    La prévention de la santé et de la sécurité des salariés est ainsi un sujet majeur, qui plus est dans le contexte de crise sanitaire que nous connaissons. Ainsi, aux niveaux national et régional, Manpower a mis en œuvre avec les clients et les salariés, des plans d’actions prévention Covid-19 rigoureux.
     
    13. En tant que salarié intérimaire, puis-je être concerné par le passe sanitaire ou l’obligation vaccinale ?
     
    Oui, vous pouvez être concerné dès lors que votre mission correspond à métier ou relève d’un secteur concerné. En cas de non-respect, votre contrat de travail sera suspendu sans rémunération dans l’attente de la fourniture des documents requis. En fonction de la durée de votre mission, votre agence reviendra vers vous.
     
    14. Comment récupérer mon passe sanitaire ?
     
    Le « passe sanitaire » consiste en la présentation d’un QR code numérique ou papier justifiant les 4 situations suivantes :
    • Un schéma vaccinal complet respectant le délai nécessaire après l’injection finale, soit :
      • 7 jours après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
      • 28 jours après l'injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ;
      • 7 jours après l'injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid (1 seule injection).
    • Un résultat négatif au test Covid de moins de 72h (test PCR, antigénique, autotest sous la supervision d'un professionnel de santé qui intégrera le résultat dans la base SI-DEP)
    • Un résultat positif d’un test covid de plus de 11 jours et de moins de 6 mois
    • Une contre-indication médicale à la vaccination
    15. Quels sont les lieux et secteurs d’activité concernés par le passe sanitaire ?
     
    À compter du 30 août 2021, le « passe sanitaire » s’étend aux salariés et s’applique pour : 
    Les lieux d’activités et de loisirs :
    salles d’auditions, de conférences, de projection, de réunions ; salles de concert et de spectacle ; cinémas ; musées et salles d’exposition temporaire ; festivals ; événements sportifs (manifestations sportives amateurs en plein air) ; établissements sportifs clos et couverts ; établissements de plein air ; conservatoires, lorsqu’ils accueillent des spectateurs, et autres lieux d’enseignement artistique à l’exception des pratiquants professionnels et personnes engagées dans des formations professionnalisantes ; salles de jeux, escape-games, casinos ; parcs zoologiques, parcs d’attractions et cirques ; chapiteaux, tentes et structures, foires et salons ; séminaires professionnels de plus de 50 personnes, lorsqu’ils ont lieu dans un site extérieur à l’entreprise ; bibliothèques (sauf celles universitaires et spécialisées type Bibliothèque nationale de France) ; manifestations culturelles organisées dans les établissements d’enseignement supérieur ; fêtes foraines comptant plus de 30 stands ou attractions ; navires et bateaux de croisière avec restauration ou hébergement ; tout événement culturel, sportif, ludique ou festif, organisé dans l’espace public ou dans un lieu ouvert au public susceptible de donner lieu à un contrôle de l’accès des personnes.
    Les lieux de convivialité :
    Discothèques, clubs et bars dansants ; bars, cafés et restaurants, à l’exception des cantines, restaurants d’entreprise, ventes à emporter et relais routiers, ainsi que lors des services en chambres et des petits-déjeuners dans les hôtels.
    Les transports publics :
    Transports de longue distance, à savoir les trains à réservation (par exemple, TGV), les vols nationaux ou encore les cars interrégionaux.
    Les grands centres commerciaux supérieurs à 20 000 m2 (taux incidence sup 200), selon une liste définie par le préfet de département, là où la circulation du virus est très active, et en veillant à garantir l’accès aux transports parfois compris dans les centres, ou l’accès aux biens de première nécessité par l’existence de solutions alternatives au sein du bassin de vie.
     
    16. Quels sont les secteurs d’activités et métiers concernés par la vaccination obligatoire ?
    • Les personnes exerçant leur activité dans :
      • Les établissements de santé ; les hôpitaux des armées
      • Les centres de santé
      • Les maisons de santé
      • Les centres et équipes mobiles de soins
      • Les centres médicaux et équipes de soins mobiles du service de santé des armées
      • Les dispositifs d'appui à la coordination des parcours de santé complexes
      • Les centres de lutte contre la tuberculose
      • Les centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic
      • Les services de médecine préventive et de promotion de la santé
      • Les services de prévention et de santé au travail
      • Les établissements et services sociaux et médico-sociaux
      • Les établissements destinés à l'accueil des personnes âgées ou handicapées ;
      • Les résidences-services destinées à l'accueil des personnes âgées ou handicapées
      • Les habitats inclusifs
    • Les professionnels de santé
    • Les personnes faisant usage :
      • Du titre de psychologue
      • Du titre d'ostéopathe ou de chiropracteur
      • Du titre de psychothérapeute
    • Les étudiants ou élèves des établissements préparant à l'exercice des professions
    • Les professionnels employés par un particulier employeur effectuant des interventions au domicile des personnes attributaires des allocations
    • Les sapeurs-pompiers et les marins-pompiers des services d'incendie et de secours, les pilotes et personnels navigants de la sécurité civile assurant la prise en charge de victimes, les militaires des unités investies à titre permanent de missions de sécurité civile ainsi que les membres des associations agréées de sécurité civile, aux opérations de secours et à l'encadrement des bénévoles dans le cadre des actions de soutien aux populations ou qui contribuent à la mise en place des dispositifs de sécurité civile dans le cadre de rassemblements de personnes ;
    • Les personnes exerçant l'activité de transport sanitaire ainsi que celles assurant les transports pris en charge sur prescription médicale
    • Les prestataires de services et les distributeurs de matériels
    Du 09/08 au 14/09 : Schéma vaccinal complet ou Résultat positif d’un test Covid supérieur à 11 jours et inférieur à 6 mois ou certificat médical de contre-indication ou Résultat négatif test Covid de moins de 72 heures.
    Du 15/09 au 15/10 : Schéma vaccinal complet ou Résultat positif d’un test Covid supérieur à 11 jours et inférieur à 6 mois ou certificat médical de contre-indication ou 1ère dose de vaccin et résultat négatif test Covid de moins de 72 heures.
    À partir du 16/10 : Schéma vaccinal complet ou Résultat positif d’un test Covid supérieur à 11 jours et inférieur à 6 mois ou certificat médical de contre-indication